Posts Tagged ‘Soumise’

Tu me tiens la porte?

Allez savoir pourquoi je repense à ça mais, lors d’une soirée, la Cosy Partie de décembre 2009, dans les Caves Lechapelais, pour aller du mini-donjon à la grande salle, il fallait passer devant les toilettes.

Je passerais les fuites d’eau et que ça pataugeait sec dans le coin ^^

Je ne m’y suis rendue qu’une fois et à mon habitude, n’ayant pas la patience d’attendre dans la file des femmes, je vais chez les hommes!

Cependant, une chose: La porte des toilettes des « filles » n’avait pas de verrou ou il était cassé.

Depuis quand, je l’ignore, peut-être depuis un bon moment.

Mais s’est organisé un « Tu me tiens la porte? » entre filles. Celle qui entre le demandant à celle qui suit, comme à l’école!

Rétrospectivement je me dis: « Mais bon sang, pour beaucoup c’étaient des soumises ou genre! »


Qu’avaient-elles à préserver leur intimité de cette manière étant donné qu’en principe elle n’en n’ont pas?

Et sincèrement, qu’y a-t’il de honteux? A cacher?

Franchement, la porte s’ouvrant sur l’intérieur de la petite pièce, facile de mettre un coup de pied si quelqu’un cherche à entrer ou pourquoi pas, ne rien faire, la nana qui ouvrira la porte la refermera en s’excusant dans 99,9% des cas!

Ça me travaille cette histoire de soumise qui a une intimité en soirée.

En fait, elle a une intimité quand son dom est pas là…

C’est une constatation gravissime!

La remise en question de la soumise qui est impudique par nature.

Réalité? Fantasme?

Moi, ça m’interpelle!

Share

Sur les tchats… 6

Et parfois en essayant de chercher aussi sur internet son maître ou toute autre chose, chercher à discuter, on tombe sur des individus très curieux sur les tchats!

En voici une retranscription fidèle, ça s’est passé sur Dress.fr.

Le nom de mon interlocuteur a été changé pour préserver son anonymat.

MaîtreMachin a dit: Bjr toi

Bondless a dit: Bonsoir

MaîtreMachin a dit: Tu vas bien

Bondless a dit: Ça peut aller, merci et toi?

MaîtreMachin a dit: Ca va tu es seule la

Bondless a dit: Oui

MaîtreMachin a dit: Tu aimes etre dirigee

Bondless a dit: Oui

MaîtreMachin a dit: Tu es vetue commen tla

Bondless a dit: Toi, tu n’as pas lu mon profil!

MaîtreMachin a dit: Et alors…

Bondless a dit: Je suis chasse gardée

MaîtreMachin a dit: Ha

Fin de la conversation! LOL

Share

Être ami avec Bondless…

… N’est pas une sinécure!

Aujourd’hui, je ne crois pas avoir d’ami(e)s.

Je n’appelle personne en dehors d’Asdrubael, pas de soirées resto/ciné entre amis, pas de shopping, pas de rires, etc …

Et lorsque j’ai fait des tentatives pour avoir des amis, cela s’est soldé par un échec: soit ils n’étaient pas disponibles, soit le but était de s’envoyer en l’air avec moi, ce qui soit dit en passant, ne m’intéresse absolument pas!

Quelque part, je suis fautive, j’ai très peu d’intérêt pour les gens; Asdrubael constitue de 80 à 100% de mes pensées et il n’y a pas de place pour d’autres personnes.

Si on me parle, je réponds toujours cependant.

Parfois je suis polie, parfois je suis littéralement imbuvable.

Je regrette mais, il m’est difficile de me lier avec les gens, je le suis avec Asdrubael et je n’ai rien d’un réseau de câbles et de fils.

Une personne pour une personne.

Alors si quelqu’un part dans l’idée que je serais là tous les soirs et qu’il y aura une large place pour cette personne, elle se fourvoie. Cette place privilégiée est déjà occupée!

On m’a dit quelques fois que j’étais plus sympa en blog qu’en messagerie instantanée, c’est sûrement vrai puisqu’ici je parle du sujet qui m’intéresse le plus.

Peu de choses viennent de moi et je n’aime pas parler d’un sujet en particulier comme les voyages, les films ou je ne sais quoi. Mon intérêt est limité.

Mais il me semble que tout à chacun devrait pouvoir être en mesure de comprendre que je veuille me dédier à une personne si particulière et qu’un manque d’intérêt envers autrui n’est pas du mépris.

Agitez la ba-balle favorite de votre animal de compagnie et vous le verrez fou de joie, montrez-lui autre chose et il n’y accordera peut-être même pas d’intérêt.

En voulez-vous pour autant à votre animal de compagnie?!

Eh bien ici, c’est la même chose…

Share

Quand Bondless fait une bêtise

Généralement, je me comporte bien.

Du moins, je suis naturellement telle qu’Asdrubael m’aime et aime à voir évoluer.

Mais, parfois ou plutôt souvent, je ne suis pas loin de marcher sur le fil en face à face.

Pour une petite chose, c’est une gifle que je reçois.

Il n’y a pas de punition éternelle, c’est immédiat et immédiatement, on passe à autre chose.

Moi je comprends ce qu’il ne fallait pas faire ou dire et, suivant si j’ai envie de défier je fais/dis et je connais le barème.

J’accepte donc les conséquences de mes actes.

Une gifle ou plusieurs pour moi, ce n’est rien. Je le supporte très bien sauf si comme c’est arrivé une fois une gifle a été imprécise et c’est mon oreille qui a pris. Là, je n’ai plus joué, j’ai eu vraiment mal à l’intérieur, le tympan peut-être, j’ai pleuré cette fois-là, agenouillée dans la cuisine.

Il m’a suffit de le dire et Asdrubael a su s’occuper de moi, vérifier qu’il n’y a pas de séquelles.

Tout allait bien après quelques minutes mais ça m’a dissuadée un moment.

Ensuite, si je dis ou fais quelque chose de plus « grave », je suis pincée.

Mais pas n’importe où: les seins.

Ça c’est un supplice pour moi; je ne joue plus dans ces conditions et je cède immédiatement! Ça fait vraiment trop mal.

Pas tant que ça physiquement mais allez savoir pourquoi, je me sens très humiliée quand Asdrubael fait ça.

Touchée de plein fouet dans mon orgueil, c’est une punition immédiate qui a énormément de sens pour moi et une grande portée.

Je fais tout pour l’éviter et parfois j’arrive à défendre mon cas. Mais, pas toujours…

Je cherche pourquoi ce geste a autant d’impact sur moi… Je ne comprends pas bien… Je cherche!

Le fouet ou tout autre chose du genre n’est jamais utilisé pou punir, ce sont des accessoires de jeu et la distinction est bien claire.

Pas banal paraît-il!

Share

Mes devoirs de soumise

La vie d’une soumise est souvent régit par son maître.

C’est à dire qu’elle remet entre ses mains son existence et accepte par la même que son maître est mieux placée qu’elle pour savoir ce dont elle a besoin, comment elle doit vivre, ce qu’elle doit faire.

Comparée à des soumises qui doivent aller cul nu ou se masturber 40 fois par jour, ne porter que des jupes, j’ai une chance folle!

  • J’ai un devoir concernant l’épilation totale, que je tiens relativement bien.
  • Je dois écrire un article par jour sur ce blog (pas toujours bien suivi).
  • Je dois faire un dessin par jour (idem)
  • Je dois accorder une heure de mon temps à la préparation du code pour le permis de conduire (plutôt bien suivi).
  • Un devoir de fidélité (très bien tenu).

En dehors de ces obligations, je ne suis tenue à rien d’autre.

Voyez que je ne les suis pas toujours à la lettre, cependant, je ne suis pas punie pour cela.

Chaque jour ou soir ou presque, Asdrubael me demande si j’ai bien satisfait à ces devoirs, j’ai le droit de m’expliquer et étant donné que ce n’est pas effrontément que je ne fais pas une chose ou l’autre, il est tolérant.

Il sait comme moi que ces règles sont des guides, que parfois on ne peut pas.

Avant, j’avais des choses plus complexes comme pas de pantalons, pas de sous-vêtements mais il faut avouer qu’à distance, n’étant pas ensemble la semaine, c’est quelque chose qui n’a aucun sens.

Sans être dit, mes écarts ont été tolérés puis admis.

Je considère que ça ne vaut plus vraiment.

Mes devoirs sont légers mais c’est aussi que je n’ai pas besoin de crouler sous les exigences pour « être », « exister ».

J’ai « juste » besoin de savoir que je suis la personne la plus importante à ses yeux.

Share

Comment une soumise peut passer son temps et ses nerfs

C’est connu, une soumise ça s’ennuie vite sans son Dominant…

Ça laisse des messages, ça écrit des mails ou des lettres de 3 mètres de long, ça fait des blogs, ça papote, etc…

Mais, ça a toujours très souvent du temps à tuer.

En parlant de tuer, une alternative intéressante peut être de faire jouer votre soumise à un jeu en ligne ou MMORPG.

Qu’il soit gratuit ou payant, vous pouvez imposer un style de personnage, une profession, un objectif à atteindre dans le jeu afin qu’elle cesse de vous casser les pieds.

Il faut qu’elle soit joueuse et qu’elle apprécie sur quoi vous la mettez, si vous ne jouez pas avec elle, il faudra veiller à la mettre dans un groupe de joueurs où elle sera en sécurité.

En fin de compte c’est juste une idée en passant parce que, depuis 3-4 ans, je joue à un jeu en ligne.

Dès que ça va pas, dès que je suis énervée en ce moment, je bash du monstre ou du joueur.

J’ai sous-estimé le pouvoir d’un tel jeu ces derniers temps, mais j’ai compris à nouveau que m’immerger dedans me faisait oublier les tracas et relativiser.

Ça détend le massacre en massivement multi-joueurs!

Je suis addict, il faut l’avouer, 2 ruptures et le jeu lui n’a pas changé! Oui, 3-4 ans de ma vie… Dans les 3000h de jeu genre 4h par soir. Parfois plus, parfois moins.

En ce moment, plus, depuis quelques jours.

Asdrubael ne me met aucun objectif, je gère mes personnages et même s’il possède le jeu, il n’y a pas autant joué que moi.

Mais le résultat est là, à la moindre contrariété, une fois la nuit tombée, je lance le jeu et j’oublie tout, souvent je tue, parfois je soigne, parfois je joue l’histoire d’autres fois je combats des joueurs et après avoir été fatiguée de réfléchir, de réagir, d’élaborer des stratégies et des combinaisons de combat, je me sens mieux!

Les choses reprennent leur place et ne me parasitent plus. Je me suis détendue, amusée et prête à sombrer dans le sommeil l’esprit tranquille!

Share

Fiche descriptive d’un ou une soumise

Je sais que nombre de gens s’amusent uniquement sur internet via des logiciels de communication divers.

Je ne suis pas sans ignorer que les personnes soumises aiment généralement beaucoup remplir des papiers, écrire sur eux et donner force de détails.

On peut poser des questions sur un élément physique ou un autre et oublier…

Je vais vous proposer un petit questionnaire à faire remplir ou à remplir ensemble.

C’est pour s’amuser, voir si l’autre va répondre ou mentir, en face à face, vous pouvez vérifier mètre de couturière à la main!

Description détaillée de…

  • Taille:

  • Poids:

  • Couleur des cheveux:

  • Signes particuliers:

  • Tour de cou:

  • Tour de poitrine:

  • Bonnet: (le cas échéant)

  • Tour de poignets:

  • Tour de taille:

  • Tour de hanches:

  • Tour de cheville:

  • Pointure:

  • Taille de vêtements:

  • Taille du sexe au repos/ en érection: (le cas échéant)

  • Diamètre du sexe au repos/ en érection: (le cas échéant)

Je pense ne rien avoir oublié, de mon point de vue!

Vous pouvez aussi rajouter des informations que vous jugerez utiles, c’est aussi une manière de connaître toutes les mensurations nécessaires à l’achat de n’importe quel vêtement ou parure et ce à n’importe quel moment sans que la personne soumise s’en doute.

Il peut y avoir des variations de poids, pour ceux ou celles à qui cela plaît vous pouvez faire la pesée avec collier/laisse (tout accessoire qui fait partie de la personne soumise), en sous-vêtement ou nu(e), un peu à l’image des jockeys qui sont pesés avec leur matériel et leur tenue.

Cela peut être public si vous avez un programme de régime en cours afin de féliciter ou punir votre soumis(e).

Share

Le lien dominant/dominée

C’est insidieux mais plus la relation avance dans le temps, plus les expériences se multiplient, plus se crée un lien invisible et ténu qui se manifeste d’un façon étrange.

On a une sensation de sécurité, la relation ne volera pas en éclats du jour au lendemain, pas de quoi s’inquiéter à tout va.

On a l’assurance de toujours progresser et s’améliorer, c’est rare d’en être persuadé, rare de le constater; la relation est équilibrée.

Et malgré la distance, l’autre est toujours présent dans sa tête, dans son corps, son cœur et son âme.

On peut alors assister à des scènes particulières…

Par exemple, hier soir, Asdrubael prenait le train pour Paris, il est logé par sa famille, il a son téléphone, son ordinateur portable.

Lorsque nous avons raccroché pour qu’il parte, une bouffée d’angoisse m’a submergée, je me suis levée et ai erré dans toutes les pièces comme un papillon aveuglé par la lumière, les larmes au yeux.

Pourtant, nous ne vivons pas ensemble mais la seule pensée que notre mode de communication pourrait être bouleversé (pas les mêmes horaires ou la même manière), de savoir qu’Asdrubael n’était pas chez lui m’a littéralement balayée.

Après ma petite crise de larmes, j’ai chauffée une bouillotte pour mes cervicales et me suis fait un chocolat. Ce chocolat, je l’avais acheté à Llivia lors de notre semaine au chalet pour le nouvel an, quand nous étions dans cette pâtisserie… Un souvenir…

Le boire m’a requinquée, je n’ai plus pleuré et me suis sentie beaucoup mieux.

J’avais peur que le lien se modifie, je m’aperçois que ce n’est pas le cas.

Ce lien si fort…

Les souvenirs sont importants, ils aident les soumises en cas de coup dur… A se souvenir de la solidité de ce lien.

Share

Sur quoi peut se fonder une relation BDSM?

Dans un article précédent, je faisais état de la possibilité de pratiquer le BDSM à la carte entre adultes consentants mais, il y a aussi le menu!

Plus nous cheminons ensemble, plus j’ai la sensation qu’une relation BDSM ne peut se fonder que dans un climat particulier de confiance et donc d’amour.

Ça va faire très fleur bleue mais, il ne suffit pas d’aimer une personne pour ses qualités, ça tout le monde peut le faire, c’est facile!

Aimer aussi pour les défauts qui sont gérables ou complémentaires, en plus des qualités, est à mon sens aimer; éprouver pleinement un sentiment amoureux.

La réciprocité est nécessaire il me semble… On dit qu’une soumise doit toujours autant accorder de temps que son partenaire lui donne. Est-ce un garde-fou face au caractère passionné inhérent à la soumise?

Ou simplement une règle qui dit qu’on doit aussi être aimée en retour?…

On rencontre facilement des soumises qui invoquent tout un tas d’excuses pour leur maître en se plaignant de leur solitude et là un mot s’inscrit dans ma tête: « délaissée ».

Je l’ai ressenti autrefois…

La soumise peut supporter à elle seule la relation BDSM et lui prêter des sentiments, elle est assez forte pour cela tant que cela se rapproche un temps soit peu de son idéal. Mais il faut aussi savoir être lucide…

Que ce soit parce que la relation est définie comme telle ou parce que chacun des protagonistes tombe amoureux l’un de l’autre, ce rapport est tout à fait différent d’un rapport traditionnel.

Pas de manigances, pas de surveillance internet, pas de boîtes mails fouillées… Si on parle de s’aimer, on parle de confiance et si on a du mal, ça se travaille!

De mon vécu, il m’est très difficile de faire confiance mais petit à petit, ça se fait et plus je fais confiance, plus j’ai envie de faire confiance et plus je me sens libre, plus mes sentiments s’expriment et donc, plus la relation s’approfondit.

D’un petit pas à l’autre!

Share

Les séances BDSM

Il y a autant de façons de pratiquer le BDSM que d’adeptes aussi, une des manières de vivre une relation comme celle-ci est de le programmer à la séance.

Je ne parle pas d’un couple qui va à un moment donné jouer mais d’un duo composé de personnes qui, alors qu’elles n’ont aucun lien sentimental, vont subir et faire subir des pratiques que chacun apprécie.

Ainsi un verseur de cire pourra faire une « séance chandelier » à une personne qui aime à sentir la brûlure de la cire et la carapce que cela forme sans parler du moyen de l’enlever.

Dans ce cas, je parle donc de « duo »; des personnes majeures qui se retrouvent sous les mêmes préférences et dont tout est cadré, réglé comme du papier à musique.

Cela ressemble donc simplement à des rendez-vous qui malgré la proximité physique n’ont pas toujours un but sexuel.

Personnellement, je n’ai jamais pu ne pas me lier à mon partenaire, ce genre de rencontre n’est donc pas fait pour moi mais, je sais qu’il y a des adeptes.

Que ce soit par manque de temps ou simplement en dehors de leur couple traditionnel, cette forme de rendez-vous correspond bien à notre société de consommation à mon sens… Celle du « sans engagement ».

Je comprends tout à fait l’existence de tels rendez-vous, cela ajoute même du piment mais je n’adhère pas à l’adultère pour autant, « à cause du BDSM ».

Cependant, chacun fait comme il veut/peut!

Enfin, les règles sont les mêmes pour le premier rendez-vous que dans n’importe quel cas:

  • prévenir une personne que vous aurez mise dans la confidence et envoyez-lui un ou des messages pour la (et vous) rassurer.
  • rencontrez dans un lieux public type bar, restaurant.
  • prenez le temps de discuter et de bien expliquer ce que vous souhaitez: pas de précipitation!
  • La première séance dans un lieu neutre si possible (hôtel).

Amusez-vous bien!

Share