Posts Tagged ‘Relation’

Nous avons un appartement!

C’est arrivé très vite après la sortie de l’hôpital d’Asdrubael, nous avons eue une réponse positive pour un logement, un grand T2 qui nous a plut.

Tout s’est fait très rapidement et après nôtre réponse positive du 13/01, nous avions les clefs le 14!

L’état des lieux se fait le 18, nous avons déjà lancés les premiers abonnements usuels, téléphoniques, etc…

Très ensoleillé, je pense que nous allons griller cet été mais nous préparons le coup avec l’achat d’électroménager destiné à nous préparer des cocktails rafraîchissants à déguguster sur nôtre petite terrasse.

Quelques meubles sont manquants et ils seront achetés dans la foulée, nous passons nos journées à regarder dans les magasins, les catalogues, à réfléchir aux meilleurs aménagements possibles notamment de la cuisine qui va nécessiter quelques travaux.

Bref, nous voyons un réel emménagement sous 2 semaines; Asrubael et Bondless vont vivre ensemble!

Share

Pas le cœur d’écrire…

Pas le cœur à écrire en ce moment ou à discourir sur les idées BDSM…

Ce blog est aussi fait pour moi, pour me confier alors voilà: Asdrubael est hospitalisé depuis une semaine. Sa vie n’est pas en danger mais, je ne m’étalerai pas sur ce sujet que je considère comme privé.

Depuis une semaine, c’est difficile pour lui et aussi pour moi. Nous sommes séparés et c’est impossible de bien se sentir l’un sans l’autre. A présent, nous sommes bien trop attachés et dépendants pour pouvoir vivre l’un sans l’autre.

Depuis une semaine, c’est la survie et le calvaire qui ne cessera qu’en fin de semaine. Jeudi ou vendredi nous nous retrouverons… Compliqué d’avoir une date précise pour l’instant.

Asdrubael va mal c’est un fait mais moi, je déprime complètement et j’en suis tombée malade. Comme une plante sans lumière je dépéris doucement mais sûrement.

Je ne sais pas si Asdrubael sera très content que je me déverse ainsi sur mon blog mais, ça fait mal… J’ai mal et j’ai besoin de le dire.

Je ne compte plus les larmes… Une flaque, un ruisseau, une rivière… Rien ne m’intéresse plus qu’Asdrubael. Que de savoir comment il va, d’attendre ses appels, de lui envoyer des messages. Dire que j’avais été choquée du prix de son téléphone portable mais il nous permet aujourd’hui de communiquer à la fois par internet et plus simplement par téléphone.

Entre ces moments, je ne fais plus rien, plus l’envie ni le goût de rien. Je fais ce qu’il faut faire et c’est tout.

Une relation comme la nôtre a ses dangers et ses limites et nous flirtons là avec la déprime.

Tant pis, si c’est le prix à payer pour d’autres moments!

Share

Comment faire pour garder contact?

Si après avoir bien discuté, vous vous retrouvez avec un mail, un msn ou autre, il vous faut ensuite, si vous le souhaitez, garder contact.

Selon bien évidemment le degré d’intérêt que vous portez à cette personne!

Il faudra donc jouer sur tous les registres possibles et bien évidemment demander au fur et à mesure de nouveaux moyens de communiquer si c’est que ce que vous souhaitez.

Pas la peine de préciser que si après discussion, la personne ne correspond en rien à ce que vous pouvez rechercher que la politesse la plus élémentaire est de le signifier: un « bonne chance pour vôtre recherche » ou un « bonne continuation » simples mais efficaces informeront vôtre interlocuteur ou interlocutrice que vous ne désirez pas donner suite aux échanges!

Si la personne:

  • correspond peu: gardez le moyen de communication initial,
  • correspond moyennement: allez plus en avant et demandez par exemple une adresse mail dans laquelle vous demanderez mensuellement ou plus des nouvelles,
  • correspond grandement: demandez au fil des jours le mail, le msn, proposez un appel skype ou msn et au fil de l’O, une cam et en son temps, le numéro de téléphone, demandez à rencontrer, etc… et revoyez fréquemment.

Ne précipitez jamais les choses, vous aurez bien le temps si vous intéressez aussi la personne.

Se renseigner sur l’état de santé, la vie quotidienne est un bon moyen de garder contact et plus généralement, tout sujet de discussion qui évolue.

Vous pouvez aussi conseiller de lire un ouvrage ou de voir un film, cela donnera un exemple d’échange privilégié.

Cela est aussi vrai pour une vidéo, photo, un site internet, etc…

Pour pouvoir garder le contact, vous devez être absolument identifiable alors, une photo (de vous) est importante pour que l’on se souvienne de vous!

Par mesure de sécurité, privilégiez évidemment une photo non-compromettante…

Share

Aux premiers jours de l’automne…

Aux premiers jours de l’automne, il y a l’intensité retrouvée des premiers émois, de nôtre première séance.

Mêmes lieux, mêmes cordes, un flogger différent, un fouet one tail qu’il n’y avait pas à l’époque et les yeux bandés, dans l’obscurité, j’ai retrouvées des sensations oubliées.

Cela rend nostalgique…

Comme si tout ne devait être que la recherche de la perfection de la première séance, et son amélioration.

C’est rare ces temps-ci que nous pratiquons par plaisir; perdus dans les techniques de bondage, de fouets, nous nous sommes un peu oubliés. Oublié le temps du pur désir.

C’est Le temps retrouvé comme dirait l’autre!

Et maintenant que j’y repense, je crois qu’il faudrait une fois par an recommencer ce rituel.

Avec presque les mêmes instruments, objets, recommencer ce bondage qui me comprime la poitrine, être saisie de douleurs plates et sourdes pour le flogger en nubuck, piquantes et claires pour le fouet.

Déambuler habillée de cordes et de rien d’autre.

Perdre la vue momentanément, être perdue, prendre confiance et ne suivre que sa voix… La voix de son maître.

Share

Un an

Cela fait un an, jour pour jour que nous sommes ensemble Asdrubael et moi.

C’est le moment de faire le point, du passé et du futur.

Mais c’est dommage, en ce jour, je ne suis pas bien alors, pas d’anniversaire de folie, nous nous étions déjà offert un restaurant fort onéreux il y a un mois!

Nous avons parcouru un chemin qui me semble riche et même si nous devons perfectionner certaines choses encore, il y a matière à faire quelque chose et continuer.

La chose la plus importante peut-être est que nous avons déjà traversé tellement de choses, que nous savons l’un comme l’autre que nous allons perdurer ensemble.

Il y en aura d’autres, c’est l’essentiel!

Joyeux anniversaire à nous!

Share

Dans mon cahier à spirales

En plus de ce blog, existent 2 supports papier sur lesquels sont consignés une ou toute partie de nôtre relation:

-un carnet noir regroupant nos limites et objectifs.

-un cahier à spirales rouge où j’écris de manière libre, façon journal intime d’un côté et de l’autre où je colle tous mes tickets de train, de transports, de restaurants, cartes, etc…

La SNCF a décidé de tout automatiser et m’a échangé ma carte de réduction « Midi-Pyrénées Loisirs », en carte à puce « Pastel ».

Dorénavant, il me suffira de créditer cette carte en voyages, de valider mon trajet à une borne et, ainsi je voyagerai avec une carte qui remplace mon billet et mon titre d’abonnement.

C’est une avancée incontestable dans l’économie de papier, dans la facilité de ne pas le perdre…

Mais, je ne pourrai plus coller mes trajets, je ne saurai plus dans quelques temps quand je suis allée et venue à Toulouse…

Nous perdons donc une forme de souvenirs ou comment la SNCF a « TueR » une forme de nostalgie…

Share

On vit ensemble?

La question ne s’est pas posée de cette manière mais des circonstances vont nous amener à habiter ensemble peut-être un peu plus tôt que prévu et que nous l’avions imaginé.

Asdrubael imaginait un délais allant jusqu’à 1 an, moi je voyais à 6 mois se poser la question réellement.

Finalement c’est quelque chose qui pourrait arriver dans 1-2-3-4 mois.

Nous avons la « chance » de pouvoir profiter d’avantages sociaux étant donnés nos revenus actuels (au moins la première année à venir) alors nous allons déposer des dossiers aux mairies de deux villes en Aveyron, pas loin de là où j’habite actuellement, 5-20km aux alentours de Rodez.

Nous sommes donc en train de les constituer ces dossiers, ça va nous prendre quelques jours et puis, si cela ne donne rien dans 1 mois ou 2, nous chercherons un logement par nos propres moyens, l’important étant d’avoir un T3 afin qu’Asdrubael ait un espace de travail pour son entreprise.

Dans la région, les logements ne sont pas exorbitants, c’est ce qui nous permet de faire cette démarche sans même qu’elle soit préparée.

La vie en elle-même est paisible et peu chère, tout ce qu’il nous faut pour bien démarrer l’un comme l’autre puis, ensemble.

Au fond, c’est une façon d’abroger les 150km qui nous  séparent et aborder la relation plus en profondeur.

L’un comme l’autre nous avons la certitude d’être avec la bonne personne et c’est, je crois, ce qui importe le plus alors, tentons le bonheur et vivons ensemble!

-L’impact sur le blog?

Ce sera peut-être transparent ou peut-être pas car il y aura une absence possible…

D’un autre côté, de nos jours, un accès internet, c’est facile à trouver!

C’est déjà le temps pour moi de refaire le tour de ma vie, de mes légères possessions, à mon dernier déménagement, tout tenait en 8 cartons (dont 2 de livres) et une caisse de transport pour le chat.

J’espère arriver à réduire ce nombre de cartons et m’affranchir encore de ce qui n’a aucun intérêt, des vêtements que je ne mets plus ou pas, des objets qui n’ont aucune raison d’être. Faire le tri dans mon matériel d’art.

Car il faudra faire des achats, de meubles, d’électro-ménager et de quoi distraire le chat qui s’était habitué à sortir, un appartement ce sera moins marrant pour lui mais Asdrubael l’a accepté cet animal alors aucune inquiétude de mon côté, c’est l’essentiel!

Sur les achats, mon passé m’a appris qu’on ne peut scier en 2 une cafetière alors il vaut mieux que chacun achète une chose dans son entier pour repartir avec en cas de séparation.

J’ai l’habitude de tout laisser mais c’est très mal car à 29 ans, je ne possède rien ou presque.

Bref, l’heure de l’inventaire et de tous les inventaires a sonnée!

Share

Petite fin de semaine pour nous

J’avais encore disparu, comme quoi, je ne programme pas vraiment d’articles!

Je devrais ceci dit, parce que je n’ai plus le temps de réfléchir comme avant.

Et, j’ai beau avoir un agenda, il est souvent bousculé.

Mercredi soir donc, Asdrubael est venu me voir alors que ce n’était pas prévu.

Libre de son temps à présent, il a sûrement décidé d’expérimenter cela!

Comment résumer ces journées? Ces soirées?

Déjà, on s’est calmés sur les restaurants, la fin du mois…

Ensuite, on a parlé. Parlé de la confiance.

Mon passif fait que c’est très difficile pour moi de faire confiance aveuglément; je n’ai pas été bien traitée maintes fois.

Il faut sûrement du temps et des genres de preuves.

Asdrubael est très différent, il me fait totalement confiance.

Nous avons là un décalage qu’il faut prendre au sérieux.

Nous avons des projets mais j’ai aussi des choses personnelles à réaliser avant.

Et peut-être là, mes démons seront rassasiés.

Il est la personne en qui j’ai le plus confiance, je peux tout faire pour lui mais, ma confiance ne s’avère pas être aussi totale que je le voudrais dans certains domaines. C’est triste et douloureux de le dire… Et là, plus besoin de mots, son expression voulait tout dire.

Mais, il y a de l’espoir! Parce que j’en ai envie, envie de croire. J’ai seulement encore peur et les peurs sont faites pour être annihilées!

Share

Ces bottes sont faites pour marcher…

De soumise à maître, il y a souvent un mimétisme, du moins chez moi!

La dernière fois que j’ai eues des bottes, elles ont décédé dans des circonstances tragiques. Parfaites avec leurs lacets jusqu’en dessous des genoux et la discrète fermeture éclair qui permettait de ne pas les lacer sans cesse, à plateforme. Elles dataient de ma vie à Paris… Autrement dit, au bas mot, 7 ou 8 ans. Je venais de débarquer, à ce moment-là je faisais la domina et j’avais décidé de faire les grands magasins.

Ces bottes ont été une surprise et une joie.

Voilà bien 3 ans que j’ai du me résoudre à les jeter parce qu’irréparables.

Et puis j’avais oubliée cette histoire…

Très rapidement après notre tout premier rendez-vous, Asdrubael avait fait l’acquisition de bottes.

Moi je traînais en ballerines à la mode.

Et puis, l’occasion, le déclic et le clic sur internet pour des low boots comme on appelle.

Ça fait 2 semaines jour pour jour qu’Asdrubael et Bondless ont tous les deux des bottes…

Motif?

Je voulais faire comme lui ^^

Ce matin l’occasion s’est présentée et je vous les présente:

Ces bottes sont faites pour marcher mais contrairement à la chanson, ensemble!

Share

La semaine passée!

Un w.end chez moi, 5 jours chez Asdrubael, 3 jours chez moi; plus d’une semaine sans se quitter ou presque.

Ça nous a donné une idée de ce que cela faisait de vivre l’un avec l’autre, avec des mauvaises nouvelles de la vie courante et puis des bonnes!

Un w.end, on peut camoufler, passer un coup de rasoir et s’en sortir avec une pirouette, on peut tricher.

Une semaine, c’est plus difficile.

Ceci dit, je ne triche pas et lui non plus mais, avouer qu’on va être poilue parce qu’on a rasé en vitesse avant, constater avec horreur un bouton, sans parler du fait que j’ai été malade samedi soir. Un genre de malaise.

Plus de poudre aux yeux possible, on se réveille la gueule enfarinée, les cheveux en vrac et le museau gras à cause de la chaleur, etc…

Et on est quand même aimée!

On est décrétée « plus belle de la terre » et on grimace tout en souriant parce qu’on sait bien qu’on a des yeux de panda!

(Les yeux de pandas c’est quand on ne se démaquille pas ou mal et qu’on a du noir sous les yeux).

Nous avons toujours été sincères, il est donc impossible que ce genre d’expérience soit révélatrice d’autre chose qu’un amour grandissant. Mais ça peut être une épreuve, une vérification.

Nous avons beaucoup été au restaurant, appris les goûts de chacun davantage, cuisiné aussi.

Nous nous sommes amusés aussi malgré le fait que mes douleurs soient venues me poursuivre dans des moments « critiques » (ou plutôt très intimes) si je puis dire.

Ça a été un coup, on fait avec, je poursuis mon chemin médical à ce sujet.

La grande expérience du moment fût la bougie. Souffrant déjà de mon nerf tout le long du corps, je n’ai pas été recouverte de cire, seulement le ventre mais au moins, ça a été expérimenté et ce sera réitéré.

Mon dernier mot: vivent les sols en linoléum!

Share