Posts Tagged ‘Modèle’

Être modèle pour Bondage/Shibari/Kinbaku

icone-bondagedSi de prime abord cela paraît simple sur les vidéos ou photos il me semble important de dire un petit mot concernant le modèle utilisé pour tout Bondage/Shibari/Kinbaku.

Tout d’abord, il n’y a aucune obligation d’être nue, des vêtements serrés de coton (type legging, top) peuvent tout à fait convenir sans gêner le passage des cordes et leur tenue.

La nudité ou la tenue est à la discrétion de chacun et d’un accord mutuel.

Ensuite il faut vous assurer d’avoir un minimum de condition physique; vos membres vont être amenés à être contraints dans des positions pas nécessairement naturelles donc plus qu’une condition physique c’est en fait une condition de souplesse.

Il est apparu ce w.end une vieille douleur dans mon épaule droite… Quelque chose de très ancien qui ressemble à une tendinite et dont je vais m’occuper au plus vite.

Avant toute séance vous devez convenir d’un safe word, un mot à dire pour tout arrêter, ne pas hésiter à communiquer si une corde est trop serrée, mais ce n’est pas à vous à tripoter les cordes pour les mettre selon votre convenance.

D’ailleurs, il n’est pas question pour vous de bouger, vous vous laissez attacher et prenez la position demandée mais ce n’est pas à vous de bouger pour faciliter un passage de corde ou l’écarter du pied parce qu’elle s’est enroulée; c’est au ligoteur à veiller à cela.

Quelques étirements après une petite marche rapide seront du meilleur ton.

Si vous avez besoin d’aller à la salle de bains, de boire, vous moucher, etc… C’est aussi le moment! Éteignez les portables.

Une figure dure rarement plus de 25 mn mais plus vous serez à l’aise et détendue plus vous tiendrez et pourrez enchaîner avec calme et maîtrise de vous-même.

En cas de problème, de stress ou autre durant le bondage, restez calme.

On va vous détacher ou couper les cordes suivant votre état: vous devez donc avoir confiance en votre ligoteur.

Certaines figures permettent d’être partiellement libérée sans entacher le reste du Bondage/Shibari/Kinbaku.

Demandez à être libérée en cas d’engourdissement éventuel ou pour une séance qui s’éternise.

Il se peut, lorsque l’on est attachée que l’on soit dans un état second et qu’une fois détachée on se sente mal.

Allongez-vous, ne manger ni ne buvez rien avant de vous sentir mieux.

Après mon premier bondage, j’ai manqué de m’évanouir, gérée dans le calme, cette situation n’a rien de dramatique.

J’ai aussi appris qu’il valait mieux éviter de pratiquer juste après manger…

En effet, l’afflux de sang nécessaire pour la digestion est monopolisé dans les membres et le tout n’est pas agréable ou peu conduire à un malaise.

Après avoir été détachée, reposez-vous, asseyez-vous ou redressez-vous mais lentement!

Enfin, il faut savoir que même si on prête son corps au toucher des cordes ou des mains ou encore à la proximité physique, le Bondage/Shibari/Kinbaku n’a pas obligatoirement une connotation sexuelle.

Le corps devient un support où les cordes se déploient; le corps devient objet asexué…

Ou sexué en cas de relation entre modèle et ligoteur! Mais selon la discipline que vous suivez, certains écarts ne seront pas tolérés par respect pour la pratique.

Par exemple des modèles existent mais ne sont pas liés autrement que par la connaissance ou l’amitié avec un ligoteur qui souhaite parfaire ses techniques.

J’ai longtemps étudié les arts plastiques, et je mettais longtemps à choisir mes toile ou à les fabriquer, à acheter mes feuilles… Le support définit aussi l’œuvre au final.

Le corps est similaire à ce support ainsi, il me semble que tout ligoteur a le droit de choisir son support pour son art… Mais pour l’entraînement, après tout, n’importe qui qui partage votre vision de votre pratique peut convenir tant que c’est consentant!

Share