Posts Tagged ‘Maître’

Sur les tchats… 6

Et parfois en essayant de chercher aussi sur internet son maître ou toute autre chose, chercher à discuter, on tombe sur des individus très curieux sur les tchats!

En voici une retranscription fidèle, ça s’est passé sur Dress.fr.

Le nom de mon interlocuteur a été changé pour préserver son anonymat.

MaîtreMachin a dit: Bjr toi

Bondless a dit: Bonsoir

MaîtreMachin a dit: Tu vas bien

Bondless a dit: Ça peut aller, merci et toi?

MaîtreMachin a dit: Ca va tu es seule la

Bondless a dit: Oui

MaîtreMachin a dit: Tu aimes etre dirigee

Bondless a dit: Oui

MaîtreMachin a dit: Tu es vetue commen tla

Bondless a dit: Toi, tu n’as pas lu mon profil!

MaîtreMachin a dit: Et alors…

Bondless a dit: Je suis chasse gardée

MaîtreMachin a dit: Ha

Fin de la conversation! LOL

Share

Un w.end entre amoureux

Un w.end gentil et tranquille, entre repos, câlins, Kinbaku et discussions.

Quelque chose de calme, de rassurant, ce dont j’avais tout à fait besoin, l’assurance qu’Asdrubael est là pour moi… Le sourire aux lèvres de voir que cela est vrai.

C’est important je trouve, fonder en profondeur une confiance totale par ce biais, par un ralenti dans la trépidante vie, une parenthèse, une bulle.

Je sais aussi maintenant qu’Asdrubael est un Maître, enfin le mien à moi car il sait obtenir de moi ce qu’il veut. Pas par ruse ni rien d’obséquieux mais, juste parce que c’est lui, juste parce que c’est moi.

Je sais aussi ce qu’il attend de moi, que je lui offre un objet bien particulier. une bague qui aura une signification particulière pour nous deux.

Je sais où je dois aller pour la faire fabriquer, je sais aussi que je veux faire modifier le modèle original et y apporter ma patte.

Je sais à peu près le budget que je devrai y consacrer.

Mais, je ne sais pas à quel moment je dois la donner.

Le plus vite possible?

A notre anniversaire? Lequel? 25/08 ou la date du 09/09?

A une autre occasion?

Je dois réfléchir…

Share

De par le passé…

Je suis quelqu’un de nostalgique.

Parfois, je repense au passé.

Dans ce passé il y a une lettre: M.

Le blog que j’avais écrit à l’époque existe toujours. Dans une boîte chinoise, j’y ai toujours le bijoux/collier qu’il m’avait offert ainsi qu’à son insu, 3 cheveux dans un papier de soie.

A l’époque, je croyais vivre quelque chose de grand avec un type qui me parlait tous les 2 ou 3 jours et qui se révélait impuissant à se servir de moi et à m’aider.

Il a tout fait pour que je lui fasse confiance.

Je ne sais plus tellement combien de temps à duré ce jeu-là mais en fouinant là où je n’aurais pas dû, j’ai découvert de bien vilaines choses.

Sous des gentillesses et une assurance de soi telles que j’ai cédé, il y avait pour lui un double voire un triple jeu.

Tout le monde m’assurait que c’était un « Maître » avec la majuscule mais après coup, il est plutôt minuscule.

Au point de m’envoyer un sms des mois après à une date qui avait peut-être pour but de faire écho, sans qu’on ne se soit plus jamais adressé la parole auparavant.

J’ignore en quels termes il peut penser à moi puisqu’il a dit avoir des pensées pour moi.

Moi, quand j’y pense, je me demande à quel point j’ai pu être aussi stupide.

A quel point j’ai fantasmée plus que vécue cette relation, qui n’en mérite peut-être même pas le nom.

Il n’a rien fait de ce qu’il a dit et encore moins son histoire de préavis, d’explication.

Possédée telle que je l’étais, cela a été terrible même si quelque part, j’ai bien cherché à mettre un terme à cette histoire. Je me suis excusée, il ne les a pas acceptées, fin de l’histoire avec des mots très moches de sa part au milieu.

Il y a bien longtemps que j’ai fait un déicide à son encontre mais cela me laisse un arrière goût de… glauque.

Méfiez-vous des contrefaçons et demandez toujours des preuves de ce que vous avancent les gens!

Share

Le lien dominant/dominée

C’est insidieux mais plus la relation avance dans le temps, plus les expériences se multiplient, plus se crée un lien invisible et ténu qui se manifeste d’un façon étrange.

On a une sensation de sécurité, la relation ne volera pas en éclats du jour au lendemain, pas de quoi s’inquiéter à tout va.

On a l’assurance de toujours progresser et s’améliorer, c’est rare d’en être persuadé, rare de le constater; la relation est équilibrée.

Et malgré la distance, l’autre est toujours présent dans sa tête, dans son corps, son cœur et son âme.

On peut alors assister à des scènes particulières…

Par exemple, hier soir, Asdrubael prenait le train pour Paris, il est logé par sa famille, il a son téléphone, son ordinateur portable.

Lorsque nous avons raccroché pour qu’il parte, une bouffée d’angoisse m’a submergée, je me suis levée et ai erré dans toutes les pièces comme un papillon aveuglé par la lumière, les larmes au yeux.

Pourtant, nous ne vivons pas ensemble mais la seule pensée que notre mode de communication pourrait être bouleversé (pas les mêmes horaires ou la même manière), de savoir qu’Asdrubael n’était pas chez lui m’a littéralement balayée.

Après ma petite crise de larmes, j’ai chauffée une bouillotte pour mes cervicales et me suis fait un chocolat. Ce chocolat, je l’avais acheté à Llivia lors de notre semaine au chalet pour le nouvel an, quand nous étions dans cette pâtisserie… Un souvenir…

Le boire m’a requinquée, je n’ai plus pleuré et me suis sentie beaucoup mieux.

J’avais peur que le lien se modifie, je m’aperçois que ce n’est pas le cas.

Ce lien si fort…

Les souvenirs sont importants, ils aident les soumises en cas de coup dur… A se souvenir de la solidité de ce lien.

Share

Sur quoi peut se fonder une relation BDSM?

Dans un article précédent, je faisais état de la possibilité de pratiquer le BDSM à la carte entre adultes consentants mais, il y a aussi le menu!

Plus nous cheminons ensemble, plus j’ai la sensation qu’une relation BDSM ne peut se fonder que dans un climat particulier de confiance et donc d’amour.

Ça va faire très fleur bleue mais, il ne suffit pas d’aimer une personne pour ses qualités, ça tout le monde peut le faire, c’est facile!

Aimer aussi pour les défauts qui sont gérables ou complémentaires, en plus des qualités, est à mon sens aimer; éprouver pleinement un sentiment amoureux.

La réciprocité est nécessaire il me semble… On dit qu’une soumise doit toujours autant accorder de temps que son partenaire lui donne. Est-ce un garde-fou face au caractère passionné inhérent à la soumise?

Ou simplement une règle qui dit qu’on doit aussi être aimée en retour?…

On rencontre facilement des soumises qui invoquent tout un tas d’excuses pour leur maître en se plaignant de leur solitude et là un mot s’inscrit dans ma tête: « délaissée ».

Je l’ai ressenti autrefois…

La soumise peut supporter à elle seule la relation BDSM et lui prêter des sentiments, elle est assez forte pour cela tant que cela se rapproche un temps soit peu de son idéal. Mais il faut aussi savoir être lucide…

Que ce soit parce que la relation est définie comme telle ou parce que chacun des protagonistes tombe amoureux l’un de l’autre, ce rapport est tout à fait différent d’un rapport traditionnel.

Pas de manigances, pas de surveillance internet, pas de boîtes mails fouillées… Si on parle de s’aimer, on parle de confiance et si on a du mal, ça se travaille!

De mon vécu, il m’est très difficile de faire confiance mais petit à petit, ça se fait et plus je fais confiance, plus j’ai envie de faire confiance et plus je me sens libre, plus mes sentiments s’expriment et donc, plus la relation s’approfondit.

D’un petit pas à l’autre!

Share

Les séances BDSM

Il y a autant de façons de pratiquer le BDSM que d’adeptes aussi, une des manières de vivre une relation comme celle-ci est de le programmer à la séance.

Je ne parle pas d’un couple qui va à un moment donné jouer mais d’un duo composé de personnes qui, alors qu’elles n’ont aucun lien sentimental, vont subir et faire subir des pratiques que chacun apprécie.

Ainsi un verseur de cire pourra faire une « séance chandelier » à une personne qui aime à sentir la brûlure de la cire et la carapce que cela forme sans parler du moyen de l’enlever.

Dans ce cas, je parle donc de « duo »; des personnes majeures qui se retrouvent sous les mêmes préférences et dont tout est cadré, réglé comme du papier à musique.

Cela ressemble donc simplement à des rendez-vous qui malgré la proximité physique n’ont pas toujours un but sexuel.

Personnellement, je n’ai jamais pu ne pas me lier à mon partenaire, ce genre de rencontre n’est donc pas fait pour moi mais, je sais qu’il y a des adeptes.

Que ce soit par manque de temps ou simplement en dehors de leur couple traditionnel, cette forme de rendez-vous correspond bien à notre société de consommation à mon sens… Celle du « sans engagement ».

Je comprends tout à fait l’existence de tels rendez-vous, cela ajoute même du piment mais je n’adhère pas à l’adultère pour autant, « à cause du BDSM ».

Cependant, chacun fait comme il veut/peut!

Enfin, les règles sont les mêmes pour le premier rendez-vous que dans n’importe quel cas:

  • prévenir une personne que vous aurez mise dans la confidence et envoyez-lui un ou des messages pour la (et vous) rassurer.
  • rencontrez dans un lieux public type bar, restaurant.
  • prenez le temps de discuter et de bien expliquer ce que vous souhaitez: pas de précipitation!
  • La première séance dans un lieu neutre si possible (hôtel).

Amusez-vous bien!

Share

Autant de BDSM que de pratiquants

icone-tousbdsmSouvent on me dit: « T’es pas une soumise! ».

On me le jette à la figure comme si c’était une insulte.

Il est vrai que je ne ressemble que peu à la définition de la soumise mais… Qui a déjà défini la soumise?

Plein de gens et de plein de façons différentes!

Un jour je dirai ce qu’elle est pour moi…

Mais pour l’heure, personne jusqu’ici ne peut affirmer ce qu’est une soumise universelle en dehors de « se met sous l’égide de… et obéit en échange ».

Finalement, on a tous notre idée de la soumise ou même du maître!

Mais dès qu’on tombe sur quelqu’un qui n’a pas les mêmes idées, le premier réflexe est de rejeter l’idée différente et de vouloir imposer sa propre pensée en tant que vérité.

  1. Il n’y a pas qu’une vérité.
  2. Qui peut se targuer de la détenir?

Ce que je veux dire par là, c’est qu’il y a autant de différents BDSM que de pratiquants…

De la même façon que si je dis le mot « table », chacun imaginera dans sa tête une table différente.

Je pensais que parce que les pratiquants du BDSM avaient souffert d’être traités de nombreux noms d’oiseaux, cela en faisait des gens ouverts et tolérants.

Je me suis lourdement trompée alors c’est un appel, un cri, un écrit: acceptez la différence!

Acceptez qu’une soumise puisse être différente de l’idée que vous en avez, acceptez que les termes soient connotés, acceptez les idées et les expériences des autres et avant de les contredire, écoutez leur histoire et pourquoi leur BDSM est comme cela!

NdlA: Je ne répondrais tout simplement plus aux messages du genre qui me sont adressés, chacun voit midi à sa porte et à moins d’une conversation constructive, j’ignorerais tout simplement!

Share

Les 12 règles d’or du maître

icone-collierJ’avais parlé des 12 règles de la soumise et il existe son équivalent!

Il est de tradition (lancée par Mastermind et Salomé) et reprises par de nombreuses personnes reconaissant comme justes ces indications que le maître doit respecter 12 règles.

Ce seraient des indications idéales afin de faire ressentir sa soumission à la personne et prenant en compte les obligations sociales ou familiales.

Voici donc les 12 règles d’or du maître:

  1. Le Maître digne de ce nom offre un objectif significatif à sa soumise en vue de l’aider à atteindre ses besoins et combler ses attentes.
  2. Le Maître digne de ce nom dispose des connaissances et des capacités qui lui permettent de gérer les besoins et attentes de sa soumise, sans pour autant devenir son jouet.
  3. Le Maître digne de ce nom ne perd jamais de vue que les soumises, incluant la sienne, sont des êtres humains de chair et de sentiments qui méritent le plus grand respect.
  4. Le Maître digne de ce nom sait avec précision ce qu’il attend de sa soumise et la dirige en conséquence.
  5. Le Maître digne de ce nom sait que la punition ne doit pas être une réponse sous le coup de l’émotion et que cette punition doit servir un délicat équilibre entre la progression de sa soumise et ses limites, tout en maintenant le contrôle de ses émotions.
  6. Le Maître digne de ce nom protège tant sa propre soumise que les autres soumises de son entourage du harcèlement ou de tous autres gestes non désirés.
  7. Le Maître digne de ce nom ne prend pas plus de soumise que son temps ne lui permet afin de n’en négliger aucune.
  8. Le Maître digne de ce nom comprend que la soumission est le cadeau ultime qu’un humain peut offrir à un autre, et qu’accepter ce cadeau c’est aussi accepter la responsabilité de faire grandir la personne qui l’offre
  9. Le Maître digne de ce nom agit honorablement en tout temps, observant les règles d’or afin de faire honneur à son Palace d’accueil.
  10. Le Maître digne de ce nom fait la promotion de son Palace d’accueil et de ses visiteurs.
  11. Le Maître digne de ce nom fait la promotion de l’utilisation des règles d’or de la domination.
  12. Le Maître digne de ce nom respecte les colliers incluant ceux des autres palaces et des autres Maîtres.

NdlA: Le crédit n’en revient pas à Mastermind et il le précise sur son site, ça fait partie de ces textes dont on ne sait plus d’où ils viennent!

Share

La cérémonie de la rose

icone-ABIl existe dans le BDSM une cérémonie tout à fait officielle et codifiée.

Elle survit notamment grâce aux accrocs du protocole et s’avère de plus en plus rare… Du moins ça ne se dit pas!

Alors voici comment c’est raconté; c’est comme les légendes on sait plus d’où ça vient ni qui a écrit ça. Je pense que pour ceux qui s’y retrouvent, c’est très bien mais comme tout à chacun pratique son BDSM, je pense que tout à chacun doit avoir ses rites et cérémonies!

Voici donc ce qui circule:

La cérémonie de la rose

Le style de vie formel BDSM est rempli de traditions et de cérémonies dont « le monde extérieur » est rarement témoin. L’une des plus significatives est sans doute le « rituel de liaison » ou « Cérémonie des roses ». Cette cérémonie trouve sa source dans le symbolisme et le mystique qui remontent à des siècles. Voici une courte description de ce qu’elle implique et signifie.

Une Obligation Éternelle

Un couple qui a décidé de demeurer ensemble pour la durée de leurs vies et au-delà optera souvent pour ce rituel comme représentation symbolique de leur engagement éternel. Il est parfois employé pour renforcer un rapport qui est passé par un temps difficile et a survécu à l’essai. Il y a beaucoup de variations et les couples choisissent souvent d’ajouter leur propre empreinte au rituel pour le faire uniquement leur.

La cérémonie n’est jamais publique. Le plus souvent seulement le couple et un ou deux de leurs amis les plus proches sont présents. La docile tient une rose blanche, pas tout à fait en pleine floraison, le Dominant une rose rouge qui est ouverte presque entièrement. Les deux roses doivent avoir des épines sur leurs tiges et être fraîchement coupées. Pour exécuter deux autres parties de ce rituel, une chaîne d’environ 3 mètres est également exigée ainsi qu’au moins deux bougies.

La docile qui porte une robe toute simple et son collier, tient sa rose blanche et se lève. Son dominant tenant, lui, sa rose rouge, lui ôte son collier. Il le passe rapidement à la flamme d’une bougie et le remet à son cou. Tandis qu’ il l’attache solidement, il lui fait la déclaration qu’il la protégera et guidera pour toute l’éternité.

Avec une des épines de la tige de sa rose rouge, il pique le majeur de la docile laissant deux gouttes de sang tomber sur les pétales blancs de sa rose à elle. Elle lui offre alors les épines de sa rose et il pique son propre doigt. Il laisse tomber deux gouttes de son propre sang sur la rose blanche. Une goutte tombe sur un pétale et l’autre sur son sang à elle. Les deux pressent alors leurs doigts l’un contre l’autre et font leurs voeux d’engagement mutuel et éternel par les liens de leur sang.

Leurs témoins ou amis prennent alors la chaîne, la passent rapidement à la flamme de la bougie et l’enroulent autour du couple qui répète ses vœux d’être lié par les âmes pour l’éternité. Ils unissent leurs roses, laissant ainsi le sang sur celle de la soumise toucher le sang de celle du Dominant. Enfin, ils échangent leurs roses.

Les roses sont placées dans un vase et plus tard, elles seront amenées dans leur chambre pour être comme un rappel pour eux de leur nouvelle obligation cette nuit tandis que leurs corps s’uniront.

Le lendemain matin, en parlant de leurs rêves et de leurs espoirs pour leur vie commune, ils enlèvent les pétales des roses qu’ils placent dans un récipient précieux.

Lors du décès de l’un ou de l’autre, une partie de ces pétales est enterrée avec le ( la) disparu(e).

La chaîne sera précieusement gardée par l’un des proches qui l’emploiera s’il le veut pour sa propre cérémonie.

Le Symbolisme indiqué

La signification des roses :

La rose blanche, pas encore en pleine floraison, symbolise la soumission. La couleur représente la pureté du cadeau de la soumise, total et absolu. La rose rouge, presque entièrement ouverte, signifie la Domination. Le rouge représente pour le Dominant sa passion et le désir de protéger à tout prix sa soumise, bien qu’il puisse exiger d’elle de verser son sang pour qu’il en soit ainsi. La rose est presque en pleine floraison pour symboliser qu’il est prêt et assez mûr pour accepter les responsabilités qu’il revendique.


La signification de passer au collier dans les flammes :

Dans des périodes plus anciennes, le collier alors de métal était d’abord chauffé puis plongé dans l’eau froide pour qu’il ait été brûlé puis lavé et donc débarrassé de toutes les impuretés. Cette action symbolise aujourd’hui la mise à l’écart de toutes les « pollutions » du cercle de vie du couple. Toutes les influences de l’extérieur sont brûlées par la chaleur du désir du Dominant de protéger et défendre sa docile..

La signification du sang :

La piqûre du doigt de la docile est symbolique de virginité. La femme se donne complètement à son Dominant. Les gouttes de sang sur la rose blanche signifient la même chose.

En piquant son propre doigt, le Dominant montre sa volonté de verser son sang pour la protéger et la défendre en tant que sa propriété. La goutte qui tombe sur son sang à elle le recouvre et se mélange avec lui, indiquant de ce fait leur union.

La pression des blessures des épines permet à leur sang de se mélanger, les unissant aussi fortement que leurs propres liens de famille. Ils sont maintenant de la même chair et du même sang.

Échanger les roses est symbolique de leur offrande mutuelle.

La signification de la chaîne :

La chaîne est une série de maillons qui représentent tous les événements qui les ont amenés à être unis. Chacun s’enclenche avec les autres pour former la chaîne. Le passage par la flamme symbolise la purification de tous les actes de leur vie passée et présente. Toutes les mauvaises choses sont brûlées dans l’oubli et seulement les bonnes restent en mémoire. L’encerclement des deux protagonistes par cette chaîne donne une image visuelle de l’union de deux âmes en une seule.

Cette chaîne n’est ensuite plus jamais employée sinon pour une cérémonie semblable par la personne amie qui était présente et qui reçoit cette chaîne comme cadeau.

La signification des pétales :

Le mélange des pétales signifie le mélange de leurs vies. Les couples les maintiennent souvent dans une fiole décorative, une fois que les pétales ont séché complètement. Après la mort de l’un(e) des deux, une partie de ces pétales est placée avec son corps pour montrer l’engagement qui se prolongera au delà de la tombe. Beaucoup de légendes racontent que des roses ont pris naissance sur les tombes des couples qui ont aimé tellement fort pendant leur vie terrestre que même dans la mort leur amour éternel renaît sous forme de roses qui fleurissent encore sur les sépultures.

Share

Miss u

icone-groupeLorsque l’on est tenu par un lien aussi particulier que ceux qui se créent lors de la pratique du BDSM, il devient très difficile de se passer de l’autre.

Actuellement nous suivons un rythme qui ressemble à « tous les 15 jours » mais là, par divers aléas cela fait plus longtemps que 15 jours et j’ai arrêté de compter.

Mais, je m’aperçois que tant de temps sans se voir, fini par avoir un impact sur moi.

Je pensais tellement être maîtresse de mes besoins, de mes envies, de mes pensées et de mes sentiments mais, il n’en n’est rien!

Moi qui voulais que tout évolue lentement, sûrement, doucement, je n’ai de prise sur rien.

Je ne peux que rester dans l’expectative d’un rendez-vous, d’une ou plusieurs journées à passer ensemble, avec Asdrubael.

J’en tombe malade, j’en dors mal, mon écriture arrive même à se paralyser et mes pensées aussi, complètement focalisées sur lui, cet être unique.

Ça ne tourne pas à l’obsession mais il suffit simplement que je ne sois pas en forme pour que cela prenne des proportions incroyables.

En plus de souffrir de la maladie d’amour, je souffre de son absence, de mon inutilité et de ce qui justifie mon existence.

Comment croire que si peu de choses puissent avoir un tel impact?!

Mais il faut bien se résoudre à l’évidence…

Share