Archive for septembre, 2010

Aux premiers jours de l’automne…

Aux premiers jours de l’automne, il y a l’intensité retrouvée des premiers émois, de nôtre première séance.

Mêmes lieux, mêmes cordes, un flogger différent, un fouet one tail qu’il n’y avait pas à l’époque et les yeux bandés, dans l’obscurité, j’ai retrouvées des sensations oubliées.

Cela rend nostalgique…

Comme si tout ne devait être que la recherche de la perfection de la première séance, et son amélioration.

C’est rare ces temps-ci que nous pratiquons par plaisir; perdus dans les techniques de bondage, de fouets, nous nous sommes un peu oubliés. Oublié le temps du pur désir.

C’est Le temps retrouvé comme dirait l’autre!

Et maintenant que j’y repense, je crois qu’il faudrait une fois par an recommencer ce rituel.

Avec presque les mêmes instruments, objets, recommencer ce bondage qui me comprime la poitrine, être saisie de douleurs plates et sourdes pour le flogger en nubuck, piquantes et claires pour le fouet.

Déambuler habillée de cordes et de rien d’autre.

Perdre la vue momentanément, être perdue, prendre confiance et ne suivre que sa voix… La voix de son maître.

Share

BDSM et libertinage

J’ignore ce qu’est le libertinage aujourd’hui, si on se fie à ce que l’on peut voir et me dire, le libertinage, c’est tromper ouvertement son conjoint en trouvant un mot pour excuse.

C’est très beau tout ça mais, là où ça pêche c’est que personne n’a pu me fournir jusqu’à présent une définition du libertinage. Du vrai, pas le coup du lapin!

Si je me réfère à un dictionnaire, je vois seulement: le sens qui prévaut de nos jours se réfère au libertin de mœurs, c’est-à-dire celui qui s’adonne aux plaisirs charnels avec une liberté qui dépasse les limites de la morale conventionnelle et de la sensualité bourgeoise normale, mais aussi avec un certain raffinement cultivé.

La bourgeoisie?

-J’ignorais qu’on était dans « Germinal ».

La morale conventionnelle?

-C’est quoi au juste? La morale judéo-chrétienne?

Pratiquant le BDSM, ça ne veut strictement rien dire pour moi.

Est-ce que cela signifie que je sois libertine?

Le BDSM est-il libertin?

Les libertins le croient, ça, qu’une soumise c’est fait pour être fourré comme un petit pain et-pi-cé-tout!

Oui, le libertin sait vachement bien écrire… Le raffinement, il n’y en avait plus en soldes.

Le libertin, il aime bien aller dans les soirées BDSM en pensant qu’il trouvera de quoi tirer sa crampe et les principes du BDSM, il connaît pas.

Il a sûrement un pantalon en cuir, ce qui fait qu’il peut passer pour un random maître.

Le dress code fait fumble une fois de plus et nous avons un prédateur sexuel dans la soirée.

On ne peut l’identifier qu’en causant avec lui. 1 minute chrono suffit!

Bla-bla-bla: le libertinage, c’est moche, c’est pas beau et puis ça n’a aucun axe de pensée… On le lit partout, on le voit partout, tout un tas de couples ou de gens se disent libertins mais… Ça n’a pas de sens!

Allez, je laisse une chance au libertinage, j’attends toujours une bonne définition et un exemple!

Share

Améliorations du blog

Dans l’optique de rendre le blog plus facilement consultable, de suivre plus aisément les articles, j’ai ajouté une newsletter ou lettre d’information.

Cela se situe dans la colonne de droite, vous recevrez dons des nouvelles du blog, d’Asdrubael et de moi-même si vous choisissez de vous inscrire.

J’ignore encore à quelle fréquence je ferais une lettre d’information, peut-être par mois pour avoir un survol de la situation… Quoiqu’il en soi, si cela ne convient pas, vous pouvez toujours me le dire ou encore vous désinscrire!

Dans l’optique toujours d’être plus facilement joignable, il y a maintenant des icônes en haut de liens sociaux vers des profils de moi existants ou tout juste créés.

J’ai encore des modification à faire sur le blog, comme la recherche, la présentation générale, bref! Je dois encore revoir ma copie alors les choses vont encore un peu bouger ces temps-ci.

Lorsque je serai satisfaite, vous le verrez de suite: le blog aura une certaine fixité et je serai davantage concentrée sur les articles.

Je devrais peut-être à ce titre faire apparaître un agenda de mes soirées, celles auxquelles je participe je veux dire… Enfin! nous verrons cela!

Share

Comment faire pour trouver un(e) compagnon(ne) de jeux?

Pour tout à chacun il est peu évident de trouver quelqu’un répondant aux même exigences BDSM, aux mêmes goûts et puis ensuite même de trouver l’amour.

Il déjà difficile de base de trouver un ou une amoureuse alors d’en trouver un ou une qui aime tel ou tel aspect du BDSM, c’est encore plus difficile.

Devant ce mur de solitude et de désespoir, il va falloir s’outiller convenablement pour le faire tomber car, vous en avez la possibilité:

  1. Étudiez et définissez vôtre profil: vous devez être capable de vous résumer promptement afin de confronter vôtre recherche à d’autres et voir rapidement si cela correspond.
  2. Sachez vous présenter: autant visuellement que verbalement ou encore à l’écrit.
  3. N’hésitez pas à fréquenter des tchats payants ou des soirées où les gens qui sont présents sont déjà orientés. Les tchats gratuits, c’est bien mais on y perd souvent plus de temps qu’autre chose. Dans le cadre d’une recherche par internet dédiez une adresse de messagerie à cela.
  4. Ne vous limitez pas: les critères sont une chose mais, il ne faut pas se focaliser dessus car, si vous avez suffisamment de complicité avec un ou une partenaire, vous pourrez tout essayer; une brune peut devenir blonde!
  5. Lancez-vous à corps perdu: chercher sa moitié, ce n’est pas rien, ne cherchez pas d’excuses si vous tombez sur vôtre patron, vous croyez qu’il vous virera? Sûrement pas, il a aussi peur que vous que son secret soit découvert! Dans le BDSM on perd parfois des amis, on en gagne d’autres.
  6. Ne négligez pas les contacts: certaines personnes peuvent vous en présenter d’autres! Ils peuvent aussi vous éclairer grâce à leur avis sur vôtre nouvelle découverte!
  7. Ne rencontrez personne en lieu privé: il y a parfois des gens malintentionnés, prenez les précautions qui s’imposent.
  8. Montrez-vous: et dites partout, par exemple sur le net à l’image de ce blog que vous êtes en recherche.
  9. Évoquez le BDSM: à l’aide de films, de livres, de clichés afin de sonder une personne qui aurait un petit penchant.
  10. Buvez un verre: n’hésitez pas à rencontrer même des personnes qui ne correspondent pas bien, il se peut qu’en creusant, autour d’un verre ce soit davantage concluant! Toute expérience est bonne à prendre.

Je n’ai pas fait exprès mais voici 10 conseils qui bien souvent ne sont pas appliqués par les personnes en recherche d’un(e) compagnon(ne) de jeux.

Et tant qu’ils ne sont pas appliqués, je ne entendre aucune excuse ou plainte! C’est tellement facile d’attendre et de se plaindre.

Chercher, c’est passer à l’action!

Share

Asdrubael a 25 ans!

Hier, 10 septembre était le 25° anniversaire d’Asdrubael.

Nous l’avons fêté comme il se doit, seul manquait mon cadeau qui se fait désirer. J’en reparlerai lorsqu’il sera prêt.

25 ans, ce n’est pas rien, perte de l’innocence, début du glissement vers un âge fait d’autres objectifs et de désirs différents où l’on commence à vouloir des choses durables.

J’espère faire partie de son développement durable ;)

Encore bon anniversaire mon univers!

Share

C’est la rentrée!

C’est dit et écrit partout, c’est la rentrée!

Le moment de faire le point, d’acheter de nouvelles choses.

Tout l’été j’ai composé mes tenues de soirées de cet hiver, voire de cette année. Nous allons encore sortir et et nous montrer même si on ne sait pas trop encore où.

Nous allons perfectionner la suspension.

Je vais être davantage présente sur le net notamment au travers de forums et Asdrubael aussi.

Sur le blog, j’ai l’intention de créer une rubrique du type: « Comment faire pour… » et tenter de nouvelles réflexions sur le BDSM.

Ceci dit, j’aime pas la rentrée… Ni même l’idée de rentrée.

Rien ne change fondamentalement pour moi, le rythme des choses n’a pas changé pendant les vacances, j’ai pas eues de vacances en fait!

La soumission ne prend d’ailleurs pas de vacances!

A part la soumission, à la rentrée, je deviens officiellement artiste, je me suis décidée à vendre, ce sera mon grand changement de la rentrée.

Je pense même que si certains travaux sont en rapport avec le BDSM, j’en ferai étalage ici-même.

Je ne sais pas encore mais, l’idée est de presser le fruit pour en extraire le jus.

Je sors définitivement des sentiers battus autant dans le BDSM que dans ma vie; retour à la normale: jamais! On ne fait pas marche arrière sur un chemin parallèle!

La rentrée sera donc synonyme d’affirmation de moi, de nous, rassérénés par nos contacts, nos idées.

Un vent frais me caresse l’échine et, ça me plaît!

Share