Archive for avril, 2010

Cartes de visite

Souvent dans les soirées, il est de mise d’avoir sur soi des cartes de visite pour échanger les mails, les numéros, tenter de garder contact ou simplement se faire connaître pour un service ou un autre.

Une idée m’est venue en abordant ce sujet sur un tchat lors d’une insomnie et la voilà pour vous:

Au lieu de faire imprimer des cartes, parfois onéreux, trop de cartes, changement d’adresse ou d’idée, je vous propose d’acheter un ou plusieurs paquets de cartes à jouer tels qu’on en trouve en supermarché aux alentours de 2-3€.

Sur chacune, vous notez votre nom ou pseudo, coordonnées où vous joindre, et sur place, vous pouvez ajouter un petit mot bien sûr!

Une formule peut être copiée aussi et pour les plus doué(e)s le tout grâce à votre imprimante!

Vous distribuerez vos cartes selon ce barème du deux (plus faible) à l’as (le plus fort):

  • Pique: quand votre curiosité est piquée.
  • Cœur: lorsque vous êtes touché(e) en plein cœur.
  • Carreau: lorsque la personne vous laisse sur le carreau.
  • Trèfle: pour partager une assiette de trèfle (salade), déjeuner entre amis!

L’idée est aussi que vous pouvez ouvrir le dialogue en donnant cette carte et en expliquant sa signification.

Comme le dit la rubrique, c’est pour vous, si l’idée vous plaît, à vous d’en faire bon usage!

Share

Être ami avec Bondless…

… N’est pas une sinécure!

Aujourd’hui, je ne crois pas avoir d’ami(e)s.

Je n’appelle personne en dehors d’Asdrubael, pas de soirées resto/ciné entre amis, pas de shopping, pas de rires, etc …

Et lorsque j’ai fait des tentatives pour avoir des amis, cela s’est soldé par un échec: soit ils n’étaient pas disponibles, soit le but était de s’envoyer en l’air avec moi, ce qui soit dit en passant, ne m’intéresse absolument pas!

Quelque part, je suis fautive, j’ai très peu d’intérêt pour les gens; Asdrubael constitue de 80 à 100% de mes pensées et il n’y a pas de place pour d’autres personnes.

Si on me parle, je réponds toujours cependant.

Parfois je suis polie, parfois je suis littéralement imbuvable.

Je regrette mais, il m’est difficile de me lier avec les gens, je le suis avec Asdrubael et je n’ai rien d’un réseau de câbles et de fils.

Une personne pour une personne.

Alors si quelqu’un part dans l’idée que je serais là tous les soirs et qu’il y aura une large place pour cette personne, elle se fourvoie. Cette place privilégiée est déjà occupée!

On m’a dit quelques fois que j’étais plus sympa en blog qu’en messagerie instantanée, c’est sûrement vrai puisqu’ici je parle du sujet qui m’intéresse le plus.

Peu de choses viennent de moi et je n’aime pas parler d’un sujet en particulier comme les voyages, les films ou je ne sais quoi. Mon intérêt est limité.

Mais il me semble que tout à chacun devrait pouvoir être en mesure de comprendre que je veuille me dédier à une personne si particulière et qu’un manque d’intérêt envers autrui n’est pas du mépris.

Agitez la ba-balle favorite de votre animal de compagnie et vous le verrez fou de joie, montrez-lui autre chose et il n’y accordera peut-être même pas d’intérêt.

En voulez-vous pour autant à votre animal de compagnie?!

Eh bien ici, c’est la même chose…

Share

Quand Bondless fait une bêtise

Généralement, je me comporte bien.

Du moins, je suis naturellement telle qu’Asdrubael m’aime et aime à voir évoluer.

Mais, parfois ou plutôt souvent, je ne suis pas loin de marcher sur le fil en face à face.

Pour une petite chose, c’est une gifle que je reçois.

Il n’y a pas de punition éternelle, c’est immédiat et immédiatement, on passe à autre chose.

Moi je comprends ce qu’il ne fallait pas faire ou dire et, suivant si j’ai envie de défier je fais/dis et je connais le barème.

J’accepte donc les conséquences de mes actes.

Une gifle ou plusieurs pour moi, ce n’est rien. Je le supporte très bien sauf si comme c’est arrivé une fois une gifle a été imprécise et c’est mon oreille qui a pris. Là, je n’ai plus joué, j’ai eu vraiment mal à l’intérieur, le tympan peut-être, j’ai pleuré cette fois-là, agenouillée dans la cuisine.

Il m’a suffit de le dire et Asdrubael a su s’occuper de moi, vérifier qu’il n’y a pas de séquelles.

Tout allait bien après quelques minutes mais ça m’a dissuadée un moment.

Ensuite, si je dis ou fais quelque chose de plus « grave », je suis pincée.

Mais pas n’importe où: les seins.

Ça c’est un supplice pour moi; je ne joue plus dans ces conditions et je cède immédiatement! Ça fait vraiment trop mal.

Pas tant que ça physiquement mais allez savoir pourquoi, je me sens très humiliée quand Asdrubael fait ça.

Touchée de plein fouet dans mon orgueil, c’est une punition immédiate qui a énormément de sens pour moi et une grande portée.

Je fais tout pour l’éviter et parfois j’arrive à défendre mon cas. Mais, pas toujours…

Je cherche pourquoi ce geste a autant d’impact sur moi… Je ne comprends pas bien… Je cherche!

Le fouet ou tout autre chose du genre n’est jamais utilisé pou punir, ce sont des accessoires de jeu et la distinction est bien claire.

Pas banal paraît-il!

Share

Bondless VIP

J’ai reçu un mot sur mon Facebook de l’attaché de presse de Dèmonia, m’invitant en VIP à une soirée le 8 mai à Paris.

Sachant que j’habite en Midi-Pyrénées, il n’est pas franchement facile 15 jours avant d’organiser une expédition sur Paris.

Je ne sais pas s’il envoie des invit’ à tout le monde ou quels sont ses critères mais c’est très amusant de se faire appeler VIP, de passer devant la caisse sans fouiller dans son sac.

Qu’est-ce que j’ai de VIP ou de spécial?

J’ai pas du tout le look de la soumise de base et le comportement… J’ai davantage en soirée collé de fessées ou manié le fouet que je ne les ai subi ^^

Un genre d’exception et pas du tout un modèle à suivre!

Mais, c’est un bon plan pour sortir à pas cher même si je soupçonne davantage un matraquage pour promotionner une soirée.

Je suis très suspicieuse de nature ^^

En fin de compte, c’est Asdrubael qui décide, on verra ce qu’il dit!

Share

Mes devoirs de soumise

La vie d’une soumise est souvent régit par son maître.

C’est à dire qu’elle remet entre ses mains son existence et accepte par la même que son maître est mieux placée qu’elle pour savoir ce dont elle a besoin, comment elle doit vivre, ce qu’elle doit faire.

Comparée à des soumises qui doivent aller cul nu ou se masturber 40 fois par jour, ne porter que des jupes, j’ai une chance folle!

  • J’ai un devoir concernant l’épilation totale, que je tiens relativement bien.
  • Je dois écrire un article par jour sur ce blog (pas toujours bien suivi).
  • Je dois faire un dessin par jour (idem)
  • Je dois accorder une heure de mon temps à la préparation du code pour le permis de conduire (plutôt bien suivi).
  • Un devoir de fidélité (très bien tenu).

En dehors de ces obligations, je ne suis tenue à rien d’autre.

Voyez que je ne les suis pas toujours à la lettre, cependant, je ne suis pas punie pour cela.

Chaque jour ou soir ou presque, Asdrubael me demande si j’ai bien satisfait à ces devoirs, j’ai le droit de m’expliquer et étant donné que ce n’est pas effrontément que je ne fais pas une chose ou l’autre, il est tolérant.

Il sait comme moi que ces règles sont des guides, que parfois on ne peut pas.

Avant, j’avais des choses plus complexes comme pas de pantalons, pas de sous-vêtements mais il faut avouer qu’à distance, n’étant pas ensemble la semaine, c’est quelque chose qui n’a aucun sens.

Sans être dit, mes écarts ont été tolérés puis admis.

Je considère que ça ne vaut plus vraiment.

Mes devoirs sont légers mais c’est aussi que je n’ai pas besoin de crouler sous les exigences pour « être », « exister ».

J’ai « juste » besoin de savoir que je suis la personne la plus importante à ses yeux.

Share

Ce w.end, pas de w.end

Je remercie la SCNF de nous proposer des voyages de 5h pour faire 150km et d’avoir ainsi remis au w.end suivant notre escapade hebdomadaire.

Un w.end difficile pour moi, un horrible sentiment de manque et de vide…

Je tolère bien en principe mais pas là, pas ce w.end.

Mon état n’est pas à même de maîtriser la moindre variation de sensations, de sentiments…

Celui d’être seule a été très (trop) présent, pesant.

Comme quoi, parfois, on ressent vraiment différemment les choses!

Share

On sort?

Cet hiver, Asdrubael et moi avions fait le tour des soirées du moment à Paris (Croisière élastique, Cosy Party, Soirée Dèmonia)  et vers Saintes.

Nous nous sommes forgé un avis et réitèrerons selon nos disponibilités la Cosy Party et la Croisière élastique que nous avons trouvées pas mal (mais pas les buffets, je vous conseille de vous restaurer avant, seuls les fruits présentaient un intérêt à mon goût ^^).

Mais des voyages à Paris pour nous qui sommes en région Midi-Pyrénées, c’est quand même des frais et de l’organisation.

Récemment, j’ai trouvé une annonce pour une soirée fetish à Toulouse (lieu de résidence d’Asdrubael) et avons entendu parler de quelques évènements en Europe.

Pour l’instant, rien de décidé mais je crois que nous allons de nouveau tester quelques soirées!

Ça va être le moment pour moi de trouver une nouvelle base de tenues à décliner afin d’être toujours la même mais jamais tout à fait une autre…

Tout en tenant compte d’éventuels Dress Codes.

Share

Et ce w.end…

Et ce w.end, nous nous sommes retrouvés.

Alternativement malades et/ou préoccupés, les 3 w.end précédents nous les vivions de manière beaucoup plus classiques qu’à l’accoutumée.

Pas de plaintes ou de reproches à ce sujet car cela permet aussi de se découvrir autrement, pas seulement quand tout le monde va bien mais aussi quand ça ne va pas!

Nous ne sommes définitivement pas une juxtaposition de personnes pratiquant le BDSM mais un couple avec cette saveur particulière qui parfois n’est pas de mise, malgré le comportement naturel de chacun.

Mais ce w.end, on a joué, comme on n’avait pas joué depuis longtemps il me semble!

Et ça nous a fait un bien fou. C’est cette sensation que tout n’est qu’amusant et qu’on peut faire tout ce qui nous passe par la tête!

Longtemps que l’on n’avait pas rit, le cœur léger, avec rien d’autre en tête que nous, chacun de nous.

La sensation d’être soi, que le monde se résume à nous deux.

La liberté dans l’entrave, la sécurité dans la surprise.

Je pense qu’arrivés là, il est difficile de revenir en arrière… heureusement que l’envie ne nous en prend pas!

Des jeux de cordes, des jeux de pouvoir, des jeux de mots et de regards… Voilà comment je résumerais ce w.end qui comme d’habitude file à une vitesse incroyable!

Mais bientôt, les choses vont être un peu modifiées, nos moments ne seront plus forcément le w.end, nous verrons cela quand nous y serons!

Share

Un autre regard sur la sphère BDSM

La communauté BDSM qu’elle soit française ou internationale est pleine de visages et de pseudos que parfois l’on est amenés à rencontrer.

Il y a l’image sur le net et l’image dans la réalité et, c’est souvent très différent.

Certains sont érigés en modèles, d’autres proprement lapidés, bref, comme partout, il y a les idoles et les moutons noirs.

Ce qu’il y a d’ennuyeux pour eux c’est que tout est sujet à polémique et qu’ils n’ont même parfois plus droit de cité à moins qu’ils soient quémandés partout.

Comme je le disais ici, ce n’est pas un monde différent de tous les autres, il est même strictement le même avec ses guerres intestines, ses pressions, ses chantages, etc…

Je crois qu’on oublie fondamentalement le fait que nous sommes simplement humains et que même si le BDSM rend tout plus intense, les aléas des BDSMeurs ne doivent pas nous étonner outre mesure.

Les vies et expériences rendues publiques, écrites, photographiées les rendent éternelles mais, comme dit plus haut, on est bien souvent loin de la réalité.

Combien de relations sont fantasmées plus que vécues?!

Et si on considère les relations réellement vécues, il n’y a rien de plus que des histoires d’amour ou de fesse très ordinaires.

Share

Merci

Un message pour vous remercier de nous visiter, de nous lire autant.

Vous remercier de vos commentaires publics ou privés qui sont davantage nombreux et touchants.

Lorsque l’on doute sur le chemin que l’on suit, il est toujours rassurant d’être encouragé; cela contribue à transformer des idées en certitudes.

Alors je voudrais simplement vous remercier, anonymes ou non.

S’il n’y avait pas autant de visites je ne ferais pas l’effort de bien présenter les choses, si c’était que pour nous, je ne serais pas à l’affût  de la moindre chose qui pourrait améliorer le blog.

Un témoignage sous forme de blog est toujours assujetti à l’humeur de son auteur et même lorsqu’aucun article n’est paru depuis plusieurs jours, vous passez!

Merci encore!

Share